Conseils et inspirations pour ton épanouissement personnel

Découvre un espace dédié au développement personnel. Explore des conseils pratiques et des inspirations pour créer la vie équilibrée et gratifiante que tu mérites. Rejoins-moi pour une aventure de croissance intérieure et de transformation personnelle.

blog image

Démystifier l'anxiété : Origines, symptômes et gestion

February 12, 20248 min read

Démystifier l'anxiété : Origines, symptômes et gestion

 Démystifier l'anxiété : Origines, symptômes et gestion

Les émotions constituent le pilier du développement personnel et du bien-être intérieur. Elles représentent à la fois la source de nos difficultés et notre plus grand défi lorsque nous aspirons au bien-être. Parmi les six émotions de base de l'être humain - joie, colère, peur, surprise, dégoût et tristesse -, la joie demeure la seule agréable à ressentir. Quant aux autres - la fierté, la reconnaissance et la sérénité -, elles découlent de celle-ci. L’anxiété ne fait pas exception.

Selon Lucien Auger, psychologue et philosophe, l'anxiété se présente comme l'émotion désagréable la plus répandue et la plus douloureuse. Il est indéniable que chacun la perçoit à des niveaux variés, et ressentir un soupçon d'anxiété dans certaines circonstances est parfaitement normal.

L'anxiété peut revêtir différentes formes, avec des nuances distinctes telles que la peur, l'affolement, l'angoisse, l'effroi, l'épouvante, une phobie, l'insécurité, la timidité, et bien d'autres. Cependant, lorsque l'anxiété est ressentie de manière excessive, elle a le pouvoir de nous conduire à des comportements qui peuvent paraître déraisonnables et peu bénéfiques.

Cette émotion, bien que désagréable, est une expérience partagée par la majorité des individus à un moment donné de leur vie, parfois même de manière quotidienne, et ce, à des degrés variables d'intensité. Il est cependant crucial d'être conscient de la présence de cette anxiété si nous souhaitons la gérer de manière plus efficace. Reconnaître cette émotion constitue le premier pas vers une meilleure compréhension et une gestion plus adaptée de son impact sur notre vie quotidienne.

Définition de l'anxiété

L'anxiété représente un défi majeur au sein de notre société contemporaine. Bien que ce terme soit fréquemment évoqué, la véritable nature de l'anxiété reste souvent méconnue pour bon nombre de personnes. Bien qu'elle partage des similitudes avec le stress, elle demeure une expérience distincte comme nous le verrons dans la prochaine section. (Lire Le stress, c’est quoi ?).

Dans la définition proposée par Santé mieux-être Québec, l'anxiété est décrite comme « Une crainte dont la cause est difficile à préciser. Ce sentiment s'accompagne de manifestations physiques et parfois aussi de symptômes psychologiques. » Avant d'explorer en détail les origines de cette émotion, prenons le temps de dresser la liste des symptômes physiques et psychologiques associés à l'anxiété.

Symptômes Physiques

Les symptômes physiques les plus courants, selon Santé mieux-être Québec, comprennent la fatigue, les troubles du sommeil, les maux de tête, les étourdissements, les nausées, les palpitations cardiaques, la sensation d'étouffement, la transpiration excessive, les bouffées de chaleur ou de froid, la pression sanguine élevée, les tremblements, les serrements et les douleurs à la poitrine, ainsi que les engourdissements ou picotements.

Symptômes Psychologiques

Les symptômes psychologiques les plus fréquents incluent une difficulté à se concentrer et un sentiment général d'inquiétude.

Origines de l'Anxiété

Contrairement à la croyance populaire, ce n'est pas la situation elle-même qui génère de l'anxiété, mais nos idées, croyances, et perceptions à son égard. Lucien Auger souligne que deux idées fondamentales doivent coexister pour que l'anxiété soit ressentie : la perception d'un danger et le sentiment d'incapacité à y faire face. Ainsi, c'est notre interprétation des situations, événements, ou personnes qui déclenche cette émotion.

Différence entre stress, peur, anxiété et angoisse

Le stress, la peur, l’anxiété, l’angoisse... Ces termes sont souvent utilisés de manière interchangeable, mais ils représentent des expériences émotionnelles distinctes.

Le stress

Le stress est une réaction naturelle à des pressions externes, que ce soit au travail, dans nos relations ou face à des défis quotidiens. C'est une réponse normale qui peut être motivante et même il est nécessaire pour un bon fonctionnement parce qu’il nous fournit l’énergie pour avancer. Par contre, trop de stress peut devenir nuisible pour la santé émotionnelle et physique.

La peur

La peur est une émotion immédiate en réponse à une menace identifiée, réelle. Imagine-toi soudainement confronté(e) à quelque chose de dangereux, comme un animal sauvage ou une voiture qui fonce sur toi. La peur va nous protéger en déclenchant une réaction de combat ou de fuite, préparant le corps à réagir rapidement.

L’anxiété

L'anxiété est souvent liée à des situations anticipées ou incertaines. C'est une préoccupation persistante et diffuse, parfois sans cause immédiate. Penser à l'avenir, aux événements à venir, peut déclencher de l'anxiété. L’anxiété est liée aux perceptions, aux idées, aux croyances que nous avons à propos d’une situation, d’un événement, d’une personne ou de nous-même, etc.

L’angoisse

Enfin, parlons de l'angoisse. L'angoisse est une forme intense d'anxiété, souvent accompagnée de sensations physiques fortes telles que des palpitations, des sueurs ou des tremblements. Elle peut être liée à des situations spécifiques ou se manifester de manière plus générale, dépassant parfois le cadre de la raison.

En résumé, le stress est une réponse à la pression extérieure, la peur est une réaction immédiate à une menace identifiée, l'anxiété est une préoccupation persistante liée à des situations futures, et l'angoisse est une forme intense d'anxiété, souvent accompagnée de réponses physiques.

Comment pouvons-nous mieux gérer notre anxiété ?

Explorons maintenant divers moyens constructifs et stratégies efficaces pour minimiser cette émotion dérangeante.

Il est crucial de comprendre que ce ne sont pas les événements en eux-mêmes qui provoquent nos émotions, mais plutôt notre perception, nos idées et nos croyances à leur égard (Lire Les émotions et leur principale cause). Si les événements étaient à l'origine de nos émotions, nous serions destinés à vivre constamment avec des émotions pénibles. Cependant, ce n'est pas le cas. Ainsi, la meilleure manière de gérer l'anxiété réside dans l'abandon de la croyance irrationnelle selon laquelle « je suis incapable de faire face au danger ».

En premier lieu, il est essentiel de prendre conscience que nous entretenons cette croyance irrationnelle. Nos pensées peuvent parfois défiler sans que nous en soyons conscients, d'où l'importance de faire une pause pour identifier ces idées irréalistes, car ce sont elles qui influent sur nos actions (Lucien Auger, 2012).

Ensuite, en confrontant cette croyance à la réalité, posons-nous les bonnes questions : « Le danger est-il réel ou imaginaire ? », « Pourquoi crois-je que je ne pourrais pas faire face au danger ? », « Quel est le pire scénario possible ? », « En quoi cela serait-il si terrible ou catastrophique ? », « Ai-je le contrôle sur la situation actuelle ? », etc.

Il est fructueux de rappeler toutes les situations où notre anxiété s'est avérée infondée, ou lorsque nous avons réussi à surmonter des défis apparemment insurmontables. Ces réflexions nous permettent de réaliser que nous possédons des ressources bien plus abondantes que nous ne le pensons.

La confiance en soi joue un rôle crucial dans la gestion de l'anxiété. Une personne confiante en ses capacités et en ses ressources internes ressentira moins d'anxiété.

Divers moyens efficaces

Il existe plusieurs moyens efficaces pour gérer l'anxiété. Bien que la liste ne soit pas exhaustive, elle offre des points de repère pour découvrir d'autres stratégies personnelles et productives, l'élément clé étant qu'elles soient écologiques, c'est-à-dire sans danger pour soi ou pour autrui.

  • Exercices de relaxation : Les exercices de relaxation, tels que la respiration basse ou ventrale utilisée dans le yoga et la méditation, s'avèrent très efficaces. Des CD de relaxation active ou passive peuvent également faciliter ce processus.

  • Exercice physique : L'exercice physique contribue grandement à réduire le stress et à mieux gérer l'anxiété. Il n'est pas nécessaire que cela soit intense, une simple marche peut suffire.

  • Pleine conscience : Se recentrer dans le moment présent à l'aide de la pleine conscience est une stratégie puissante. En utilisant nos cinq sens pour se concentrer sur les détails environnants, comme la chaleur du soleil sur la peau ou les sons apaisants, nous pouvons apaiser notre esprit.

  • Mise en action : L'action est un antidote efficace contre l'anxiété. Identifier ce que l'on cherche à éviter, ce sur quoi nous avons du contrôle, et rechercher des solutions plutôt que de rester centré sur le problème contribue à diminuer l'anxiété.

  • Résolution de problèmes : Face à un « danger réel », la recherche de solutions est une approche constructive. Se poser des questions telles que « Comment puis-je faire face à ce danger ? » peut être extrêmement bénéfique.

  • Gestion du temps pour les préoccupations : S'accorder un temps déterminé pour laisser libre cours à ses préoccupations, suivi d'un arrêt, peut aider à prendre conscience de l'absurdité de se préoccuper de situations diverses.

  • Accueil de l'émotion : Accueillir l'anxiété en prenant conscience de ce qui se passe à l'intérieur de nous est fondamental. Les émotions, bien que parfois désagréables, portent un message important qu'il est crucial d'écouter.

Il est possible de gérer plus efficacement l'anxiété en comprenant ses origines et en développant des stratégies adaptatives. En intégrant ces stratégies dans notre vie quotidienne, nous pouvons progressivement diminuer l'impact de l'anxiété et cultiver un bien-être mental durable. Par l'examen attentif de nos pensées et perceptions, il devient envisageable de réduire l'intensité de cette émotion et d'adopter des comportements plus positifs et bénéfiques. L'anxiété, bien que présente, n'est pas une fatalité, et son impact peut être modéré par des approches conscientes et réfléchies.

Références :

Auger, Lucien. Prendre soin de soi. Brossard, Les éditions Un monde différent, 2012.

Auger, Lucien. Le temps d’apprendre à vivre. Repentigny, Collection microthérapie, 2001.

Auger, Lucien. L’approche émotivo-rationnelle. Repentigny, Collection microthérapie, 2001.

Auger, Lucien. S’aider soi-même : Une psychothérapie par la raison. Ottawa, Les éditions de l’homme, 1974,2004.

Borgia, Estelle. Devenir maître de ses émotions: Guide pratique pour apprendre à être heureux, 2014.

Regard, Jacques. Les émotions, tout simplement!. Paris. Les éditions Eyrolles, 2007.

http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/troubles-anxieux/ 

http://lucienauger.com/Librairie.html

août 28, 2023. Marie-Christine Savard

développement personnelcroissance personnelleanxiétépeurangoissegestiongérerrégulerrégulationréguler ses émotionsémotionconfiance en soiestime de soirelaxationdétenteidéecroyanceperceptioncroyances limitantesidées irréalisteslucien augerestelle borgiaSanté Mieux-êtrepeur irrationnelle
blog author image

Marie-Christine Savard

Back to Blog

Qui je suis

Coach de vie

Termes et conditions d’utilisation

Politique de confidentialité

©2023 Marie-Christine Savard, coachd de vie.
Tous droits réservés.

Lieu

Trois-Rivières, QC G8W 1X7

Téléphone 438-230-5058