Conseils et inspirations pour ton épanouissement personnel

Découvre un espace dédié au développement personnel. Explore des conseils pratiques et des inspirations pour créer la vie équilibrée et gratifiante que tu mérites. Rejoins-moi pour une aventure de croissance intérieure et de transformation personnelle.

Un homme debout dans l'herbe avec les mains en l'air

Et si ta colère se transformait en détermination ?

November 27, 20235 min read

Et si ta colère se transformait en détermination ?

Et si ta colère se transformait en détermination ?

Tous les êtres humains ressentent de la colère, et ce, à plusieurs moments au cours de leur vie, avec plus ou moins d’intensité et à propos de différentes situations, divers événements, par rapport à certains comportements adoptés par les gens. Pourquoi? Parce que la colère fait partie des émotions de base chez l'être humain. Elle est même nécessaire puisqu'elle fournit une énergie vitale. Mais que fais-tu de ta colère?

La colère ! Cette émotion si désagréable à ressentir et qui nous amène à nous conduire parfois de façon très inadéquate et stupide. Ne t'est-il pas déjà arrivé de réagir à outrance, de faire une crise de colère face à une situation, aux comportements d'une personne qui, pris avec un certain recul, après coup, t'est apparu comme anodin, insignifiant et même banal?

La plupart du temps, elle est plus ou moins destructive. Elle peut se diriger vers soi, parce qu’elle gruge beaucoup d’énergie et brime notre bien-être intérieur, vers les autres, parce qu’elle nuit à nos relations avec les autres, ou par rapport à notre environnement, parce qu’il peut arriver que nous brisions des choses par exemple. Sans compter les démêlés avec la justice si les comportements de violence sont plus graves.

Et si tu faisais de ta colère quelque chose de plus constructif, de plus positif… et si elle se transformait en détermination…

Mais avant, j’aimerais te demander, sais-tu ce qui nous amène à ressentir de la colère? En fait, contrairement à ce qu’on peut penser, ce ne sont pas les situations ni les comportements des gens qui nous amènent à ressentir de la colère. C’est plutôt la façon dont on perçoit ces situations, ces comportements. Ce sont nos idées irréalistes, nos fausses croyances par rapport à ces situations et ces comportements.

Penses-y ! Qu’est-ce que tu te dis quand tu ressens de la colère? Sûrement quelque chose qui ressemble à « C’est injuste! » ou « Il ou elle n’a pas le droit d’agir ainsi » ou « Il ou elle devrait ou ne devrait pas agir ainsi », « Il ou elle aurait dû, n’aurait pas dû agir ainsi », etc. Tout cela accompagné d’une variété infinie de termes beaucoup plus personnels comme des sacres, des jurons, etc. N’est-ce pas?

La preuve, c’est que je suis persuadée que devant une même situation, devant les mêmes comportements, tu réagis différemment dépendamment de ton état du moment, de la personne qui adopte ces dits comportements, etc.

En effet, quand nous ressentons de colère, nous entretenons cette idée irréaliste, cette croyance limitante que la personne n’a pas le droit d’agir comme elle le fait, qu’elle devrait agir autrement, qu’elle n’aurait pas dû agir comme elle l’a fait alors que c’est tout faux. Avons-nous une preuve de ça? Sommes-nous vraiment certains que cette personne n’avait pas le droit d'agir ainsi? Et qui a dit que la vie était juste?

De plus, il est important de faire la distinction entre la colère et la violence. La colère est une émotion et elle est tout à fait légitime et humaine. Tout le monde en ressent à différentes périodes de sa vie, certains même la ressentent tous les jours. Et nous la ressentons de façon plus ou moins intense.

Quant à la violence, elle englobe une multitude de comportements et, la plupart du temps, ils sont déraisonnables et inadéquats, par exemple quand une personne crie sur une autre personne, la dénigre, la rabaisse, la frappe ou quand elle brise des objets, etc. même si ces comportements sont tout aussi humain que l’émotion en soi, ils demeurent inacceptables puisqu'ils atteignent l'intégrité de la personne et vont même jusqu'à brimer sa liberté.

Ainsi, il est important de ne pas accepter de s’entourer de gens qui adoptent ce genre de comportements. C’est à nous de les "tasser", de les faire sortir de notre vie. Si les gens ont le droit d’adopter toutes sortes de comportements, nous sommes aussi en droit de se respecter et de ne pas accepter certains d’entre eux.

Toutefois, nous pouvons utiliser notre colère dans un but plus constructif et plus positif.

Je te raconte une petite anecdote qui va t’aider à comprendre comment transformer sa colère en détermination.

Parmi les cours obligatoires au bac en psychologie, il y a un cours qui se nomme Psychophysiologie. En fait, c’est l’étude du cerveau humain. Dans ce cours, on étudiait toutes les parties du cerveau, entre autres, chaque bosse qu’on appelle les circonvolutions, et chaque creux, qu’on appelle sillons et fissures, et chacune de ces bosses et ces creux portent un nom. Est-ce que j’ai besoin de te dire que c’est un cours complexe et qui demande beaucoup d’études?

Quand je suis arrivée à l’examen, j’ai constaté que le professeur, non seulement n’avait pas mis les mêmes planches, les mêmes dessins que dans les notes de cours, mais qu’ils étaient flous, difformes ce qui rendait l’identification des parties beaucoup plus difficile.

La colère est montée en moi comme un volcan en éruption. J’ai donc pris un pas de recul interne afin de prendre quelques minutes pour accueillir et apaiser cette colère tout en me disant qu’il était hors de question que je reprenne ce cours parce qu’il demandait vraiment beaucoup de travail et d’étude, et surtout, je ne voulais pas avoir affaire de nouveau avec ce professeur.

J’en voulais beaucoup à ce prof d’avoir agi ainsi. J’aurais pu choisir d’abandonner le cours, de me lever et aller engueuler le prof, me plaindre à la direction, etc. Mais j’ai décidé de prendre ma colère et je l’ai transformée en détermination pour passer cet examen d’un cours obligatoire et que je ne pouvais pas reprendre avec un autre professeur puisqu’il était le seul à le donner. J’ai réussi à passer mon cours avec 73%. Je n’ai jamais été aussi fière de passer un cours avec une note dans les soixante-dix.

Ainsi, tu peux, toi aussi, utiliser la colère à ton avantage et décider d’en faire quelque chose de constructif et de positif en la transformant en motivation, en énergie vitale pour te sortir d’une situation désagréable, pénible, douloureuse au lieu de l’utiliser contre toi, contre les autres et de te retrouver avec encore plus de problèmes.

 

Références :

Auger, Lucien. Le temps d’apprendre à vivre. Repentigny, Collection microthérapie, 2001.

Auger, Lucien. L’approche émotivo-rationnelle. Repentigny, Collection microthérapie, 2001.

Auger, Lucien. Prendre soin de soi. Brossard, Les éditions Un monde différent, 2012.

Auger, Lucien. S’aider soi-même : Une psychothérapie par la raison. Ottawa, Les éditions de l’homme, 1974, 2004.

émotionsdéveloppement personnel croissance personnellecolèredétermination
Back to Blog

Qui je suis

Coach de vie
Termes et conditions d’utilisation

Politique de confidentialité

©2023 Marie-Christine Savard, coach de vie.
Tous droits réservés.

Marie-Christine Savard, coach de vie

Téléphone : 438-230-5058

Email : coachdevietr@gmail.com

www.saimer.ca